Ambassade des Pays-Bas à Paris, France

Wash your brain ! Un autre regard sur le monde #1

Avec Joke J. Hermsen, Bart Koetsier, Cécile Ladjali, Julie Savoye & Stéphane Sorlat

15 nov. 16

Comment regarder d’un œil neuf les banalités de notre vie ? Quelles nouvelles réponses apporter à des questions brûlantes d’aujourd’hui ?

Première soirée d’une série, 5 personnalités ont chacune 15 minutes pour nous convaincre de leur point vue - en paroles et en images.

Joke J. Hermsen : la mélancholie de l’inquiétude

Joke J. Hermsen (1961) est une écrivaine et philosophe néerlandaise. Depuis 1998, elle a publié nombre de livres : des romans historiques, une satire sociale et des romans sur Virginia Woolf ainsi que Madame de Charrière et Benjamin Constant.

Par ailleurs, elle a publié de nombreux essais, entre autres Heimwee naar de mens ( Nostalgie pour l'humanité), qui fut retenue dans la liste des meilleurs œuvres philosophiques, Windstilte van de ziel en Stil de tijd, qui reçut le prix Jan Hanlo du meilleur essai de l'année et fut un véritable bestseller. En 2008, le prix Halewijn couronna l'ensemble de son œuvre. Son essai sur le temps , Kairos, Un autre engagement (2014) rencontra également un grand succès auprès du public et de la critique.

Joke Hermsen © Koos Breukel

Bart Koetsier : la vie nocturne dans la rue à travers l’Europe

Originaire d’Amsterdam et basé à Paris, Bart Koetsier est photographe portraitiste et documentaire. Il travaille pour des magazines et journaux néerlandais, belges et français. Par ailleurs, il réalise régulièrement des portraits pour des compagnies de théâtre, des maisons de production, d’édition, mais pas exclusivement car des ONG ainsi que des cabinets d’avocats ou encore des entreprises multinationales s’installent également devant son objectif. Ses portraits se caractérisent par son usage de la lumière naturelle et sa recherche d'authenticité. En parallèle, Bart travaille sur sa série au long cours « Taillights Fade » documentant de manière très personnelle la vie nocturne dans la rue à travers l’Europe.

Bart Koetsier © Koos Breukel

Cécile Ladjali : l’illettrisme, ce mal invisible dans nos sociétés

D’origine iranienne, Cécile Ladjali est agrégée de lettres modernes. Elle vit à Paris où elle enseigne la littérature dans le secondaire ainsi qu’à la Sorbonne nouvelle. Son livre le plus récent, Illettré, vient de paraître chez Actes Sud.
« Que ce soit aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle, aux lycéens de Seine-Saint-Denis, ou aux enfants malentendants du Cours Morvan, je dis toujours à mes classes que le bonheur, l’estime de soi, l’empathie sont des principes que seul le langage permet. J’ajoute que les livres étudiés sont l’examen de la vie. Un surcroît d’existence, dont chaque lecteur devient l’actionnaire secret. Car la langue est notre chair. Notre ontologie. En tant que professeur de lettres, j’ai constaté l’incroyable épanouissement des consciences capables de formuler et ainsi de se dire tout en disant le monde. À l’inverse, j’ai senti la détresse de celui qui ne parvenait pas à le faire. Illettré m’a permis de traduire romanesquement ce que j’avais toujours cherché à signifier dans mes essais. »

Cécile Ladjali © J.B. Hennequincol

Julie Savoye : la langue dans la performance filmée

­­Julie Savoye, artiste née en 1987, vit et travaille à Paris.

« Julie Savoye explore les infinies possibilités qu’offrent la grille et sa logique répétitive. À travers le dessin, la peinture, l’installation ou la sculpture, elle déploie des formes géométriques pour ensuite troubler leur implacable rigueur et ordre mathématique dans des performances filmées. La légèreté et l’insolence de ses actions cachent une orchestration soignée et réfléchie. » Sonia Recasens

Julie Savoye

Stéphane Sorlat: Le mystère de Jérôme Bosch

Stéphane Sorlat est un  producteur de cinéma français, également distributeur de films. En 1985, il a fondé BAC Films (Paris) avec  Jean Labadie et  Paradis Films avec  Éric Heumann. En 1992, il a créé Mate Productions (Madrid) avec  Mate Cantero. Il a produit de très nombreux films dont L'Auberge espagnole de  Cédric Klapisch, Sansa de  Siegfried, Ma Mère de  Christophe Honoré, Azur et Asmar de Michel Ocelot et Argentina ( Zonda, folclore argentino) de  Carlos Saura et cette année, Le mystère de Jérôme Bosch.

 

Stéphane Sorlat

Une soirée animée par Margot Dijkgraaf, critique littéraire et commissaire littérature & débat indépendante, et organisée par le service Culture et Communication de l’ambassade des Pays-Bas.

Réservations

Crédit photo Les Hollandais sont là: © Hanco Kolk

Maison de la Poésie - Passage Moliėre - 157, rue Saint-Martin - 75003 Paris

15 novembre 2016 19:00